lundi 17 mai 2010

L'inconnu ténébreux

Non, ce n'est pas l'affiche du plus récent film de Woody Allen, présenté ces jours-ci, hors compétition, au festival de Cannes.
Il s'intitule (très beau titre, presque un alexandrin en français) «Tu rencontreras un grand inconnu ténébreux» («You Will Meet a Tall Dark Stranger»).
C'est l'ange de la mort ce grand inconnu.
Je n'ai pas retrouvé cette affiche sur la Toile, seulement des photos du tournage.
Cette image ci-dessus je l'ai trouvée dans un article sur Anthony Hopkins, un des acteurs du film.
Elle me semble bien convenir à une des situations que je vais sommairement vous évoquer du film.
Je ne l'ai pas vu ce film (il n'est pas encore sorti): on rapporte cette situation dans un compte rendu.
La voici:

[un] écrivain prostré par son impuissance à écrire lorgne la fille d'en face... et, ayant déménagé chez elle, se met à fantasmer en voyant par la fenêtre son ex-femme se déshabiller...

L'inconséquence du désir, son inconsistance, son absence d'objet.
Seul ce qu'il n'a pas le suscite en une chaîne infinie.
Vous l'avez sans doute deviné, l'image ci-haut ne s'applique pas seulement ni surtout au film.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire