jeudi 28 janvier 2010

L'Entrejambe et les fesses

Il y avait cet article (ici) où on raconte que, sous prétexte de renseigner ses lecteurs sur la taille véritable du sexe de ce joueur britannique de football (dans le sens européen, «soccer» en Amérique du Nord anglo- et francophone, mais seulement là), David Beckham, cette journaliste italienne va lui palper l'entrejambe.
(J'ai des doutes à propos des motifs véritables de la journaliste, laquelle, par ailleurs, me semble d'une effronterie et d'une vulgarité difficilement supportables).
Et il y avait ceci (il s'agit de la sentence d'un procès à propos de tapes sur les fesses):

La Cour suprême italienne annule le verdict d'un tribunal contre un homme jugé coupable de harcèlement après la plainte d'une collègue de bureau. La Cour suprême estime que rien ne prouve que le fautif avait agi dans un esprit lubrique. Toute tape sur les fesses est admissible, à condition qu'il s'agisse d'un incident isolé et réponde à une impulsion.

Deux évènements qui se sont passés en Italie,
Je suis comme obligé d'écrire qu'il me semble que non seulement la vulgarité existe dans ce pays comme ailleurs dans le monde chez les gens vulgaires (vous en connaissez, j'en connais, nous en connaissons tous, parfois nous sommes nous-mêmes vulgaires) mais qu'elle est en quelque sorte érigée en code de conduite sociale acceptable par les juges de sa Cour suprême.
Ont-ils été nommés par Berlusconi?
Sinon, est-ce que tout ce que l'Italie compte comme « sommité » est de la trempe de ces juges et de Berlusconi?
Et de cette journaliste?
Ou suis-je d'une trop grande distinction, qui doit cacher bien des vulgarités refoulées?
Il est vrai que le sieur Beckham n'est pas avare de son anatomie et qu'il excite (entre autres) les mains palpeuses de ses admiratrices en leur cachant toujours l'essentiel de ce qu'elles admirent en lui (l'une de mes grands-mères appelait cela « le principal » et l'autre ne parlait jamais de ces choses).
Voyez certaines photos que laisse publier de lui le joueur-vedette:
Quelqu'un voulait voir la photo qui avait fait saliver la journaliste italienne et télécommandé sa main « palpeuse », la voici:


Aucun commentaire:

Publier un commentaire