mardi 9 mars 2010

Paix et écologie vaincues par Guerre et patriotisme

Thèse très intéressante de Nathalie Pétrowski dans sa chronique d'aujourd'hui du journal «La Presse» consacrée à la cérémonie des Oscars *.
Selon elle (et c'est aussi mon opinion) c'est le film guerrier et patriotique de l'états-unienne Kathryn BigelowThe Hurt Locker») qui l'a emporté contre le film anti-patriotique (anti-états-unien sous ses apparences d'anti-terrien) mais vert et écologiste du Canadien James CameronAvatar»).
Car les États-uniens préfèreront toujours leur pays et la guerre à la vérité, à la justice et à la paix.
Tuer le problème plutôt que le résoudre.

[...] la victoire de Kathryn Bigelow est certes la victoire d'une femme talentueuse et courageuse, écrit encore Nathalie Pétrowski, mais c'est aussi la victoire d'une guerrière qui a fait un film d'hommes, un film d'action et un film de guerre comme la machine hollywoodienne, constituée majoritairement d'hommes, les aime.
Alors oui, le jour est enfin arrivé où une femme a fait voler aux (sic) éclats le plafond de celluloïd des Oscars. Espérons qu'à l'avenir cet honneur ne sera pas réservé aux hommes et aux guerrières qui font des films d'hommes.

J'ajoute que les États-uniens, et les membres des Académies états-uniennes en particulier, dignes héritiers (par la langue ou par le sang) des cruelles peuplades anglo-saxonnes, préfèreront toujours la guerre et les valeurs «viriles» à la paix et aux valeurs «féminines».

* Impossible de vous y renvoyer: elle n'est pas encore publiée sur la Toile. Demain peut-être trouverai-je (ici) le moyen de vous y renvoyer.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire