dimanche 27 décembre 2009

Trois caractères

J'ai toujours cru jusqu'à présent que j'avais deux caractères: celui que j'avais et celui que je montrais en public. Je vois que, selon la réflexion d'Alphonse Karr, le caractère que j'ai ne se confond pas avec celui que je crois avoir.
J'aimerais bien connaître le caractère que j'ai: peut-être se confond-il avec celui que les autres constatent que j'ai (mais les autres vous accordent si peu d'importance, à moins d'y trouver un intérêt, comment vous constateraient-ils un caractère?).
Dans le cas où le caractère que j'ai se confondrait à celui que les autres me voient (soyons optimiste), il faudrait récrire cette pensée ainsi (et mettre mon nom à la place de celui du journaliste-horticulteur): «Chaque homme a trois caractères: celui que les autres lui voient, celui qu'il désire montrer et celui qu'il croit avoir».
Et cela sans compter le docteur Jekyll et le Mr Hyde qui s'emparent tour à tour de lui et multiplient ses trois caractères par deux (au moins).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire