mercredi 23 décembre 2009

Testostérone

Représentation de la molécule de la testostérone

Des scientifiques suisses faisaient l'hypothèse que des femmes à qui l'on donnerait un supplément de testostérone seraient plus généreuses et plus équitables.
Je ne sais pas sur quoi était fondée leur hypothèse car il me semble que le rôle de la testostérone dans l'accroissement de l'agressivité est établi.
Peut-être ces scientifiques (on ne dit pas si c'était tous des hommes mais je le présume) se sont-ils laissés aveugler par leur sexisme naturel.
Ou peut-être les Suisses sont-ils moins familiers avec l'effet «accroissement de l'agressivité» de la testostérone que les États-Uniens par exemple qui, contrairement aux Suisses, participent à toutes les guerres qui se présentent, et même en suscitent si aucune ne semble s'annoncer (et les Anglais les suivent toujours: il y aurait moyen de faire une autre hypothèse à propos des peuples qui descendent des tribus anglo-saxonnes par le sang ou par la langue).
Quoi qu'il en soit, pour vérifier leur hypothèse, les scientifiques ont administré de la testostérone à la moitié d'un groupe de femmes et un placebo à l'autre moitié.
Résultat de l'expérience:
1. Les femmes ayant effectivement reçu le supplément de testostérone ont fait preuve de plus d'habileté dans les relations sociales. Elles ont donc confirmé l'hypothèse à la source de l'expérience.
2. Les femmes croyant avoir reçu le supplément de testostérone -qu'elles l'aient reçu ou non- faisaient preuve de plus d'agressivité.
Les croyances sont plus fortes que la réalité: c'est la véritable conclusion de l'expérience.
Je vous laisse réfléchir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire