jeudi 10 décembre 2009

Le temps d'apprendre à voir

À droite du « Flatiron Building » il y a ce plus direct héritier de la vieille Europe avec sa petite coupole dorée que je viens juste de remarquer en reparcourant mes photos de New York et qui, n'est-ce pas ?, n'appartient pas beaucoup à l'image mentale que l'on se crée de la métropole étasunienne.
Un voyage c'est aussi fait pour redresser ses images mentales fautives, même si le redressement survient bien après le retour.
J'en suis encore, malgré le fait que l'intervalle de temps qui me sépare de certains séjours soit de 40 ans et plus, à redresser certaines images mentales que je m'étais faites de certains lieux avant de les visiter ou en les visitant.
La réalité est inépuisable et j'ai bien peur qu'un humain donné ne vive jamais assez longtemps pour découvrir plus que quelques parcelles de celle qu'il a pu voir de ses yeux, -et même s'il y a vécu longtemps.
En modifiant quelque peu le vers d'Aragon on pourrait dire :
Le temps d'apprendre à voir, il est déjà trop tard.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire