mercredi 30 décembre 2009

Intérêts particuliers

Dans un premier temps je voulais vous présenter cet article (il est ici) parce que j'étais parmi les 29,3% des adultes pour lesquels ce qu'on y appelle «cours de sport» (dans mon collège on appelait cela «cours d'éducation physique») était un mauvais souvenir.
Selon mon expérience, quand les titulaires de ces cours n'étaient pas pédophiles (et, en ce cas, ils n'étaient pas vraiment intéressés à vous enseigner à faire des exercices pour conserver votre santé), ils n'étaient pas non plus, sauf exception, intéressés à votre santé parce qu'ils avaient été placés là pour combler leur déficit de tâches d'enseignement.
Mais en le relisant bien j'ai réalisé que cet article constituait en réalité un exemple de la désinvolture des journalistes qui ont à faire le compte rendu d'une chose (évènements ou, comme ici, rapport d'enquête scientifique) et qui écrivent leur chapeau d'article, non en fonction de la chose dont ils ont à rendre compte, mais en fonction de leurs intérêts particuliers (ou de ceux de leur journal ou de leur lecteur?).
Ce qu'il y avait manifestement de plus important dans le rapport d'enquête dont il est question ici se retrouve dans le dernier paragraphe de l'article: pour 73% des personnes interrogées «la période scolaire ne représentait pas les meilleurs souvenirs de leur vie».
Et voilà que le titre et le chapeau (ou «accroche») de l'article parlent plutôt des 29,3% qui n'ont pas aimé les «cours de sport».
Il en reste 70% qui les ont aimés ces «cours de sport», presque la proportion inverse de ceux qui n'ont pas aimé l'école.
Je ne vois pas la raison pour laquelle ces 29,3% font la manchette: sans doute parce que, pour le journaliste, les patrons de son journal (et l'ensemble de la société?), le sport est plus important (et agréable) que l'école.
Cela en dit long sur les programmes et les professeurs.
Et sur la société tout entière.
Et c'est avec cela qu'il fallait, à mon avis, faire le titre, le chapeau et l'article.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire