mercredi 10 août 2011

Les vents et les courants

Je ne crois pas que «les vents et les courants favorisent toujours les marins les plus habiles*.»
Le déroulement de ma vie s'y oppose, qui doit presque tout à la faveur de la Fortune et à d'heureuses circonstances de l'histoire.
Peut-être faudrait-il quelque peu modifier la formule d'Edward Gibbon afin de tenir compte de mon expérience personnelle (et de celle de la plupart des gens, je crois) et l'écrire ainsi: «Les vents et les courants favorisent très souvent les marins les plus habiles et, parfois, d'évidents incapables.»
Cela expliquerait l'élection de la plupart des politiciens actuels.
Et le déroulement de ma vie.

* Voici la phrase originale en anglais: «The winds and the waves are always on the side of the ablest navigators.»


Aucun commentaire:

Publier un commentaire