lundi 17 novembre 2008

«La Siesta» de Botero et les bienfaits de la sieste

Je vous ai promis naguère () de vous présenter d'autres œuvres de Botero, le peintre de l'obésité qui se dit (parce qu'il est plein d'humilité sans doute) peintre du volume.
Voici le tableau «
La Siesta» dont je profite pour vous rapporter quelque chose.(Méchant rapporteur que je suis, mais savez-vous que ce mot est l'origine étymologique du terme jadis seulement anglais «reporter», que nous avons réimporté en français parce qu'il était à nous, et nous avons maintenant deux mots à partir d'un seul. On pourrait peut-être appeler cela «stage de perfectionnement des mots français à l'étranger» et rappeler que l'anglais a toujours été très serviable pour gérer chez lui gratuitement le stage de mots français*).
Voici ce que je voulais vous rapporter: lors de notre récent séjour en Espagne, la guide de Séville, malgré le fait que nous étions l'après-midi, a mis beaucoup d'énergie à nous convaincre qu'il était faux que les Espagnols pratiquaient la sieste et, surtout, qu'ils se mettaient en pyjama pour dormir l'après-midi jusqu'à parfois 16h.
Sans nous convaincre.
Peut-être les guides d'Espagne ne pratiquent-ils pas la sieste (nous en avons été témoins) mais les Espagnols qui ne sont pas en contact avec les étrangers la pratiquent sûrement (et, d'ailleurs, ils donnent ainsi une grande leçon de sagesse au monde).
Pourquoi tenter de cacher une vérité si intéressante (je me suis mis avec profit à pratiquer la sieste depuis mon retour d'Espagne. Comme on dit, «les voyages forment la jeunesse»)?
Voici donc «La Siesta» de Botero et sachez que ce n'est pas la sieste qui en a rendu les éléments (humains, fruits -voyez les bananes-, etc.) obèses mais la poétique du peintre** qui veut répandre l'«obésité» sur tout ce qu'il peint ou sculpte***:



* Le français tente de se rendre encore plus serviable aujourd'hui à l'égard des mots anglais.
** Pour des explications supplémentaires sur la «poétique» ou la «fonction poétique», voir ici.
***J'ai déjà présenté les sculptures de chats obèses de Barcelone et d'Érivan ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire