mardi 5 février 2008

Sur la route de Delphes

 Voici Œdipe et le Sphinx (on devrait dire la Sphinge car c'est un animal de sexe féminin), un tableau de Dominique Ingres (1808-1825).
Nous roulions, il y a quelques années, sur la route de Delphes , nous disant que c'était là les premiers mots du récit où l'on narrait comment Œdipe avait sans le savoir tué son père Laïos. Parce qu'une rixe aurait éclaté lors de leur rencontre sur l'étroite route de Delphes.
Quand tout à coup Nelly notre guide s'écrie en nous regardant : « Bientôt vous verrez la stèle élevée par des psychanalystes en colloque à Delphes à l'endroit même où, selon la tradition, a eu lieu le meurtre de Laïos par Œdipe ».
La stèle a passé en coup de vent devant nos yeux car nul ne voulait arrêter là. Ce meurtre, à cause de l'utilisation qu'en a fait Sigmund Freud et à cause de la psychanalyse, est pourtant une des bases de la pensée du 20e siècle et, je dirais, de la pensée humaine dorénavant.
Voici Delphes sur la carte d'une partie de la Grèce ci-dessous.
Les noms sont en alphabet grec. Delphes (Delphoi) est dans le cercle maladroitement dessiné et marqué d'une maladroite flèche à gauche. Thèbes (Thèba) -dont Laïos était roi et dont Œdipe sera roi- est dans le cercle de droite :



Voici une carte des principaux sanctuaires de Grèce avec Delphes au centre :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire