vendredi 11 novembre 2011

L'incompétence universelle des électeurs

Un premier ministre non élu en Italie demain (Monti), en remplacement du premier ministre élu, le bouffon Berlusconi.
Un premier ministre non élu hier en Grèce (Papadémos), en remplacement de l'impuissant Papandréou.
Il me semble de que cela dit quelque chose de fort sur la démocratie et, davantage que sur l'incompétence des élus, quelque chose de fort sur l'incompétence des électeurs -dont il y a eu d'autres exemples au Canada depuis trois ou quatre élections (au moins) et, au Québec, depuis trois ou quatre décennies.
Et je ne parle pas de la France et de l'élection de Sarkozy -lumière de la France éternelle selon ses partisans- et de la Belgique dirigée par des non-élus depuis des mois et des mois.
Et des États-Unis avec ses élus républicains et le pas vraiment adéquat Obama.
L'incompétence des électeurs, c'est la cause de tous ces errements de la démocratie.
Ma suggestion du choix des dirigeants au moyen d'une loterie me semble plus pertinente que jamais: cela éviterait que des imbéciles élisent d'aussi imbéciles qu'eux, voire de plus imbéciles encore.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire