lundi 22 août 2011

Oblivion

C'est la magnifique salle Françoys-Bernier du Domaine Forget à Saint-Irénée dans Charlevoix où nous avons assisté au concert «Violons, tango et bandonéon» des Violons du Roy (sous la direction d'Eric Paetkau) samedi dernier (vue extérieure au bas de ce billet; j'emprunte à la Toile la photo de l'intérieur ci-dessus).
Le concert était consacré au tango et, surtout, aux compositions d'Astor Piazzolla, dont «Oblivion*» que j'ai beaucoup aimé et que je désire vous faire entendre.
Mais vous connaissez sans doute cette composition et vous l'aimez comme moi. Écoutez:


Je vous en ferai entendre d'autres versions qui me plaisent pendant les prochaines semaines.
Voici comme promis une vue extérieure de la salle:


* Mot médiéval français emprunté par l'anglais vers 1330 et conservé par l'anglais seul. Autre preuve que l'anglais joue le rôle de conservatoire du français. Il signifie «l'état qui est celui d'une personne ou d'une chose qui a sombré dans l'oubli». Il vaudrait davantage la peine de le reprendre en français que d'importer des termes comme «pom-pom girl».

Aucun commentaire:

Publier un commentaire