jeudi 24 novembre 2011

Un triptyque témoin de la fraude religieuse

C'est l'aspect sous lequel apparaît le plus souvent le «Triptyque du Buisson ardent» de Nicolas Froment dans la cathédrale Saint-Sauveur à Aix-en-Provence.
Il est presque toujours ainsi fermé car, datant du 15e siècle, ses couleurs sont fragiles (il faut payer pour le faire ouvrir et allumer brièvement les lumières qui permettent de le voir).
Il a été commandé par le roi René (ce n'était pas un roi d'Aix -où il vivait souvent- mais un roi (titulaire) de Jérusalem et un roi de Naples qui avait perdu son trône) et celui-ci y apparaît (dans le panneau qui est à notre gauche) en compagnie de sa femme la reine Jeanne (à notre droite).
Dans le panneau central le peintre postule que sur le buisson ardent sous l'apparence duquel, selon la Bible, Yahvé serait apparu à Moïse (c'est le vieillard qui est pieds nus au premier plan), ce serait la Vierge et l'Enfant Jésus qui lui seraient en réalité apparus.
Réécriture de la Bible qui est bien dans la tradition chrétienne.
Car les Chrétiens se sont emparés du livre sacré des Juifs, l'ont détourné à leur profit, lui ont frauduleusement ajouté les Évangiles et divers écrits produits par eux qui n'en faisaient pas partie (pas plus aujourd'hui qu'alors), et ont tenté, jusqu'à très récemment, de se débarrasser des Juifs afin qu'il ne reste plus de témoins de leur larcin, de leurs détournements et de leur fraude.
Je vous ai déjà raconté comment, par divers moyens, ils avaient aussi tenté de faire oublier que Jésus, sa mère, Marie, et toute leur famille, étaient juifs (de nationalité et de religion).
Voici le triptyque ouvert afin que vous soyez en direct témoin d'un des nombreux épisodes de la frauduleuse opération:

Mais il faut reconnaître que, si toutes les fraudes conduisaient à la production d'œuvres aussi belles, elles auraient une certaine justification.

Justification artistique en l'occurrence, pas du tout religieuse.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Juste un petit rectificatif, le tryptique, apres 7 ans de restauration, a été rendu au public, et il n'est nullement nécessaire de payer pour le voir éclairé, il est cependant ouvert ou fermé, en fonction des periodes de l'année.

Publier un commentaire