dimanche 25 avril 2010

Trous noirs pas si noirs


C'est la page couverture du numéro de «Science & Vie» que j'ai acheté chez le marchands de journaux tout à l'heure en revenant de mon entraînement dominical.
Toutes affaires cessantes, je l'ai numérisée cette page couverture et je vous la présente car le titre principal m'a frappé.
Peut-être ai-je l'esprit mal tourné (sans doute l'ai-je) mais l'hypothèse que les «[t]rous noirs [soient] les créateurs du monde» m'amène à penser.
(Je croyais jusqu'à présent que les dits «trous noirs» étaient uniquement destructeurs: d'où mon étonnement devant le paradoxe du titre)
Au niveau de l'univers entier cela est peut-être vrai mais au niveau de la naissance des êtres vivants, disons des mammifères, la création se produit aussi dans des sortes de «trous noirs» (je sais, c'est un peu vulgaire de dire les choses ainsi, mais la nécessité de la métaphore m'y oblige).
Peut-être faudrait-il l'étendre cette métaphore à l'ensemble des processus de création: création scientifique évidemment mais, surtout, création artistique et littéraire.
Je ne le fais pas maintenant (le ferai-je un jour?) mais la chose mérite d'être un peu approfondie.
Selon moi.
Je vous reparle bientôt du contenu de ce numéro de «Science & Vie» (il s'agit du numéro d'avril).
Voici un exemple de «
trou noir» céleste:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire