jeudi 9 décembre 2010

Visa, Mastercard aux ordres de la CIA

La complicité entre les États-Unis et les corporations qui dirigent Mastercard et Visa se révèle ici.
Les États-Unis ne défendraient pas ces deux corporations s'ils ne tiraient pas des bénéfices -financiers évidemment puisque tous les bénéfices dus aux redevances que ces corporations chargent aux marchands sont aspirés vers les États-Unis- mais aussi politiques et militaires.
La Russie veut établir un système national de carte de crédit pour garder en Russie les bénéfices que rapportent les redevances mais aussi pour une autre raison que l'on apprend grâce aux documents mis à la disposition du monde par WikiLeaks:

Selon différentes sources dans le milieu bancaire, explique le télégramme [en provenance des diplomates étasuniens en poste à Moscou et révélé par Wikileaks],«les officiels du gouvernement russe estiment apparemment que les systèmes de paiement américains partagent, de façon routinière, les données sur des paiements effectués par des détenteurs de cartes russes, avec les services de renseignement des États-Unis et ailleurs.»

N'arrive-t-il pas la même chose avec les paiements effectués par les détenteurs québécois (ou de toutes nationalités) de cartes Visa et Mastercard?
On le voit, ces corporations sont aux ordres des services du gouvernement étasunien, comme le sont eBay, Paypal et, sans doute, les gouvernements européens, celui, par exemple, de la Suède (honte, Suède!), qui est à l'origine de l'arrestation de Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire