mardi 27 septembre 2011

Poupées russes et cercle vicieux

Cette photo prise en Russie -que j'ai empruntée à un diaporama de 20 minutes.fr (ici)- démontre qu'il y a quand même des Russes qui ne sont pas dupes et qui sont intelligents (ce sont des intellectuels, des écrivains et des artistes, ceux qui sont toujours persécutés (torturés et liquidés) par cette majorité stupide (comme toutes les majorités) et les gouvernements «élus» par cette majorité ou qui s'imposent à cette majorité: nous connaissons les noms de certains d'entre eux: Pouchkine, Gogol, Tolstoï, Dostoïevski, Tchékhov, Soljénitsyne, des musiciens, des danseurs, etc. D'autres ont été écrasés par la machine à écraser russe -l'autre nom de la Russie- avant que nous les connaissions).
Vous voyez cette nouvelle forme de poupées russes décrivant les dernières décennies du pouvoir russe (peut-être tous les siècles de l'histoire russe): on soulève la poupée Medvedev et se découvre la poupée Poutine (belle allitération!), laquelle, lorsqu'elle sera soulevée, laissera la place à une nouvelle poupée Poutine, laquelle découvrira peut-être pour dans 12 ans (si celui-ci n'est pas liquidé entretemps) une minuscule poupée
Medvedev.
Je n'avais pas pensé que les poupées russes décrivaient de manière si juste le fond des choses en Russie, voire le fond de l'âme russe même.

Peut-être le fond de l'histoire humaine, une poupée recouvrant toujours une poupée qui lui ressemble -même si elle se dit son ennemie- qui prendra sa place et recommencera à faire ce que l'autre avait déjà fait en un cercle (vicieux) éternel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire