lundi 11 juillet 2011

Dragons

Voilà qui classe définitivement une vieille maison: un lampadaire à dragon ailé.
C'est en Italie, en Toscane plus précisément, peut-être à Sienne.
L'
Italie est le pays des lampadaires originaux, je pense.
(En ce qui concerne les dragons, les Italiens en ont de fort méchants à Rome. C'est peut-être ceux-là qu'ils symbolisent par celui-ci: regardez-le en train de se préparer à fondre sur la lumière pour, sans doute, l'éteindre encore ou la mettre sous le boisseau. Cela ne vous rappelle pas Galilée et tant d'autres savants qui ont dû se taire pour ne pas être brûlés ou plongés dans les ténèbres des geôles* de l'Inquisition?)
Raymond Queneau a parlé d'un dragon bien différent, un dragon doux, un vrai chrétien, lui, sans doute, et qui a subi ce que devraient subir les vrais chrétiens, c'est à cela qu'on les reconnaîtrait s'il y en avait.
Lisez:

Le Dragon doux

Un serpent de mer arrive à bon port

il rencontre des journalistes

il leur explique quel est son sort

et pourquoi il se sent si triste

et d’où vient le fait qu’il existe

Au bout de peu de temps on se familiarise

on l’appelle par son petit nom

les femmes veulent lui faire des bises
un chasseur prépare du petit plomb

Quand il parle maintenant on ricane

plus question de lui à la télévision

on lui reproche d’obstruer la porte océane

ce qui amène de nombreuses protestations

Alors il retourne vers sa solitude marine

avant qu’on ne lui fasse un mauvais sort

s’il avait soufflé un peu de feu par les narines

peut-être aurait-il trouvé un plus accueillant port

* L'anglais a emprunté ce mot, «geôle» pour en faire «jail» en laissant ses utilisateurs le prononcer mal ou le prononcer comme on le prononçait en français médiéval.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire