lundi 28 mars 2011

Gènes et gêne

Il semble qu'à cause de leurs «mauvais» gènes, certaines personnes prennent davantage de temps (et d'entraînement) avant de tirer des bénéfices de l'exercice sportif.
Voire pour en tirer des bénéfices moins grands que ceux qui sont dotés des bons gènes.
Les humains naissent inégaux.
Je dois être personnellement du côté des mauvais gènes en ce qui concerne l'entraînement car les bénéfices éventuels -indéniables cependant- se font longuement attendre.
Y aura-t-il des thérapies génétiques qui seront proposées?
Aux riches ou à tous?
J'imagine que ce qui se produit pour les sports se produit aussi pour les activités intellectuelles.
Certains auraient la bosse des mathématiques, comme on dit, d'autres pas (je ne jouis pas de cette bosse).
Trouvera-t-on des thérapies génétiques pour «corriger» toutes ces inégalités afin que tous les humains naissent égaux non seulement en droit mais en dons?
Ou du moins, après être nés inégaux en dons, qu'ils puissent éventuellement devenir égaux en se dotant de «bosses» aussi bien intellectuelles que musculaires.
Ou prêchera-t-on la résignation et l'acceptation du destin?
Recherche scientifique ou religion?
Voilà la question.
(L'article de Slate.fr est ici).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire