dimanche 14 décembre 2008

Arbres de Noël I -Castelbajac et Galeries Lafayette

C'est manifestement le temps de Noël tant les lumières de toutes tailles et de toutes couleurs commencent à briller autour de nous (bien avant le 1er décembre dans ma rue et dans tous les magasins où on se pointe précautionneusement le nez tant il y a foules ces jours-ci).
J'ai décidé de contribuer à répandre l'esprit de Noël (quand j'étais jeune c'était «Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté» mais j'ai l'impression que maintenant c'est «Sortez vos lumières, vos arbres de Noël et vos boules!»).
Sans mauvais jeu de mot.
Je sors donc mes arbres.
Ce sont des arbres du monde entier qu'on dresse dans des lieux que ma femme ou moi avons déjà visités ou que nous comptons visiter éventuellement.
Aujourd'hui -dans cette note du moins- je vais vous présenter l'un des arbres de Noël des Galeries Lafayette à Paris (la photo ci-dessus et les 3 premières photos ci-dessous).
Ce n'est pas l'un de ceux qu'on y avait dressés lors de nos séjours à Paris mais celui de 2005 ou de 2007 (mes sources ne sont pas sûres -donnez-moi l'information si vous l'avez s'il vous plaît mais je penche pour 2005).
La direction des Galeries a demandé cette année-là (on demande à un grand couturier différent chaque année semble-t-il) à Jean-Charles de Castelbajac de le concevoir et on l'a dressé sous la magnifique coupole de verres multicolores (certains disent de «style byzantin*» et d'autres de style «art nouveau») qui date de 1923 et est inscrit aux monuments historiques français (je crois que c'est l'appellation).
Cette coupole est stupéfiante et (pléonasme justifié) fait un grand effet (photos ci-dessous sous celles de l'arbre de Noël).
C'est dans ce magasin qu'on voit l'effet de l'ouverture (autre effet), à la fin du 19e siècle à Paris, des Grands Magasins que décrit Émile Zola dans son roman «Au Bonheur des Dames».







*Cette référence ne me plaît pas mais c'est la seule dont je dispose.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire