jeudi 8 décembre 2011

Jeune Tahitienne urinant dans la rivière?

Ce tableau (1892) de Gauguin s'intitule Te Poi Poi («Le matin»).
Il fait partie
du diaporama de Fluctuat.net publié en décembre 2010 et intitulé «Piss Art : une histoire de l'urine dans l'art» dont j'ai commencé à vous présenter des images ici.
Il représente une jeune missionnaire (protestante? évangéliste?) tahitienne relevant sa robe pour satisfaire dans une rivière ses besoins matinaux.
Je suis sûr que Gauguin croyait présenter ainsi un exemple du bonheur de ce que Rousseau appelait un siècle et quelques années plus tôt «l'état de nature».

Nous ne sommes plus aussi sûrs de ce bonheur aujourd'hui car nous savons qu'ainsi son personnage pollue la rivière représentée et que ses descendants (et nous) sommes obligés de nettoyer aujourd'hui celle-ci afin qu'elle ne nous rende pas tous malades.
Nous avons aussi appris depuis cette époque que la maladie fait partie, hélas, de «l'état de nature» car dans les déjections humaines la maladie réside, et les virus.

Heureusement reste le tableau, «ensemble de couleurs et de lignes», qui n'a rien d'autre à montrer, nous l'avons appris aussi depuis Gauguin, que cela, ce qu'il est, couleurs et lignes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire