vendredi 23 décembre 2011

C'était la fille du facteur...

Les postes françaises utilisent ce vélo pour fournir du courrier à livrer aux facteurs.
On ne pourrait pas faire cela l'hiver au Québec mais à l'été et pendant une grande partie du printemps et de l'automne, cela économiserait une quantité considérable de pétromerde et de tôle, si vous me permettez d'utiliser cette manière québécoise de désigner tout ce qui sert à fabriquer les véhicules («avoir un accident sur la route» c'est «froisser de la tôle»: cela existe-t-il ailleurs qu'au Québec?)
Cela me semble une bonne idée pour la nouvelle année.
Cela permettrait de garder (ou de remettre) en forme un certain nombre d'employés de la poste (outre les facteurs qui, eux, déambulent abondamment): autre gain économique (dans le domaine de la santé cette fois).
J'ai trouvé la photo ici (c'est une page Facebook française car elle s'appelle «No cars in my city»).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire