samedi 9 juillet 2011

Une tête d'avocat

C'est samedi, il fait beau, je voudrais juste vous citer un passage du carnet de la traversée des États-Unis qu'a entrepris récemment Douglas Kennedy.
(En réalité, je ne sais pas quand. Le printemps dernier ou l'automne avant peut-être).
Le parcours en jeep commence à Wiscasset dans le Maine et se termine à San Francisco.
Le Figaro.fr en publiera des extraits de la traduction au cours des prochains jours. Le premier est ici.
Je vous en citerai les passages qui, pour une raison ou une autre, vont m'intéresser.
Voici le premier qui porte sur les relations conjugales :
Au moment où nous entrions sur l'Interstate 95, j'ai dépassé un 4 x 4 BMW, un de ces modèles prétendument bourlingueurs mais surtout terriblement coûteux qui sont avant tout des signes extérieurs d'aisance matérielle. L'homme et la femme à l'avant, tous deux la trentaine, l'inévitable polo Ralph Lauren, les cheveux blond paille et des dents impeccables, étaient en pleine dispute conjugale tandis qu'à l'arrière deux marmots, chacun bouclé sur son siège bébé, pleuraient et criaient désespérément, à en juger par leurs petits visages distordus. Nous avions généralement épargné l'expression de nos frustrations de couple à nos enfants, mon ex-épouse et moi, mais j'ai le souvenir de nombreux trajets automobiles avec mes parents pendant lesquels ils ne se souciaient pas de se battre comme des chiffonniers devant mes deux plus jeunes frères et moi et, en surprenant du coin de l'œil cette triste scène, le couple en furie, les enfants effrayés, j'ai soudain pensé que le type au volant avait décidément une tête d'avocat.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire