mardi 13 janvier 2009

De l'Étoile jaune au triangle rose: la haine d'un nouveau Führer?

(Cliquez pour zoomer.
L'image s'ouvrira dans une autre fenêtre)

Sa Sainteté (sic) le pape allemand (quoique pape douairier maintenant) ne semble plus pouvoir réprimer (est-ce à cause de la vieillesse ?) les pulsions et réflexes nazis acquis lors de son enfance dans l'Allemagne de Hitler et de son adolescence dans les Jeunesses hitlériennes (Hitlerjugend).
Mais il ne peut plus s'attaquer directement aux Juifs, l'opinion publique même catholique ne l'accepterait plus.
Les beaux jours ne reviendront plus.
Il a fait le mieux qu'il a pu : il a rétabli la messe en latin, la messe « tridentine » (la messe dont la forme a été fixée par le concile de Trente au 16e siècle).

Hélas, Jean XXIII y avait supprimé l'allusion aux Juifs « perfides » au début des années soixante.
Et, sous la pression de rabbins qui ont perdu tout respect, le pape allemand a dû modifier les paroles de la prière qui condamnaient les Juifs parce que ceux-ci persistaient dans leur erreur de ne pas reconnaître Jésus-Christ comme le messie.
(La nouvelle version n'a même pas eu l'heur de plaire à ces ingrats)
Basta ! Comment pourrait-il donc se libérer un peu de l'irrésistible pression de cette haine qui jaillit constamment des tréfonds psychiques inconscients de lui-même ?


Il existe dans l'inconscient un processus qui permet de se libérer des sentiments trop oppressants, c'est le déplacement: le sentiment qu'un sujet éprouve pour un objet et qui ne peut pas s'adresser à cet objet, est « déplacé » par le psychisme vers un autre objet, un objet voisin.
Regardez le tableau que j'ai affiché en haut de cette note: c'est le tableau des marquages nazis.
Chaque élément de ce tableau servait à marquer les individus que les Nazis considéraient comme des humains inférieurs, des animaux, les ennemis de la vraie humanité, les Aryens, c'est-à-dire majoritairement les Allemands.
Le premier élément en haut à gauche -l'étoile jaune- marquait les Juifs. C'est ainsi que les Aryens pouvaient distinguer ces inférieurs des inférieurs, ne pas s'en approcher (ils étaient impurs) et s'en emparer (avec des gants, peut-être les gants blancs de Sa Sainteté) pour les exterminer dans les camps de concentration.

Le deuxième élément c'est le triangle rose. Les Nazis marquaient les homosexuels avec ce triangle rose.
C'est sur cet élément que le pape allemand a pu opérer un déplacement : son sermon de Noël, -prononcé de sa voix si doucereuse pourtant- contre les homosexuels, l'a un peu libéré de ses pulsions sanguinaires qu'il ne peut plus exercer sur les Juifs.
Le pape allemand -prenant la suite du Führer- désire peut-être qu'on extermine les porteurs du triangle rose puisqu'on ne peut plus exterminer les porteurs de l'étoile jaune.
Car les porteurs de triangle rose, les Nazis les exterminaient déjà et personne ne les défend très fort aujourd'hui.
Les autres suivront éventuellement dans le désir de Sa Sainteté grâce à de nouveaux divins déplacements psychiques qui la soulageront un peu.

Heil Papst !


2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bien vu ;)
Dommage, le tableau des "marquages" est illisible :/

Ne peux-tu pas le recopier ou en afficher un plus lisible? merci

Jack a dit…

J'ai inscrit sous le tableau une instruction pour agrandir celui-ci. Il devient ainsi lisible.
Merci.

Publier un commentaire