jeudi 4 décembre 2008

Choses insupportables dans la vie

Orson Welles vivait à une époque où les politiciens (dans le sens péjoratif français, non dans le sens dérivé et neutre anglais) n'existaient sans doute pas, c'est-à-dire où n'existaient pas des gens qui promettent n'importe quoi pour accéder au pouvoir et pour le conserver et qui vont jusqu'à faire le contraire de ce qu'ils ont promis quand ils sont arrivés à leurs fins.
Insupportables les politiciens donc et, en particulier, en ces temps d'élections au Québec et de post-élections au Canada: le premier ministre sortant du Québec -Jean-John Charest-, le premier ministre à sortir du Canada -Stephen Harper, vraiment la tête carrée bœuf de l'ouest dans toute sa splendeur, et, en outre, d'une manifeste hystérie vraiment très fatigante.
(Je ne dis rien du chef libéral en sursis Stéphane Dion, ce serait le coup de pied de l'âne à quelqu'un qui est déjà étendu sur le sol)
Et, heureusement près de la sortie, G.W. Bush, aux États-Unis.
À quoi il faut ajouter, mais entendu d'ici, Nicolas Sarkozy à l'insupportable accent manifestement non français (l'accent tonique en français porte sur la dernière syllabe prononcée des mots, pas sur la première: quelqu'un se dévouerait-il pour le lui apprendre?)
Et ne vous étonnez pas que je ne mette aucun lien à tous ces politiciens (dans son vrai sens et non dans son sens malheureusement dérivé): cherchez vous-même à savoir qui ils sont.

Dorénavant je ne mettrai des liens qu'aux hommes politiques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire