jeudi 15 août 2013

Les beaux contresens qu'on tire des beaux livres

C'est tiré de ce qu'on a intitulé « Contre Sainte-Beuve », dont Proust a écrit les textes (parfois paragraphes sans suite) mais pas pour en faire ce livre.
En réalité c'est dans les textes qu'on trouve dans ce livre publié par d'autres que s'est amorcé « À la recherche du temps perdu » sous l'égide de tous les écrivains dont y parle Proust, Nerval, Baudelaire, Balzac, Flaubert, Sainte-Beuve, Chateaubriand, Stendhal, Saint-Simon, etc.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire