dimanche 10 août 2008

Science et vérité, erreurs et religions: Diaspora et Canaan

Dans la seconde moitié du 19e siècle et les trois premiers quarts du 20e, Sigmund Freud , Karl Marx (oui, même Marx si l'on évite de lui adjoindre Engels, Oulianov, Mao et toute l'URSS et la Chine), Albert Einstein, Claude Lévi-Strauss, Marcel Proust (par sa mère), tous ces grands Juifs de la Diaspora (représentés dans le bandeau ci-haut et ci-bas) ont, en profondeur et pour toujours, révolutionné les sciences de l'âme, les sciences de l'homme, les sciences de l'économie, la physique et la littérature.
En faisant cela ils ont comme racheté, réparé les horribles erreurs commises par les Juifs restés dans le « Pays de Canaan », l'Israël et la Palestine d'aujourd'hui.
Ces erreurs qui ont consisté à transformer en paroles divines et en religion (je devrais dire « religions » au pluriel) un ensemble d'écrits littéraires et mythiques (qu'ils ont appelés en grec « Bible ») et à faire ainsi s'abattre sur le Terre une longue nuit d'ignorances et de massacres, maigrement illuminée par de rares petites étoiles.
Cette nuit n'est pas encore tout à fait levée hélas! Elle règne encore presque partout.
Il y a de l'espoir cependant: les cinq grands Juifs d'Occident ont fait briller (à nouveau?) sur le monde l'aurore des mille soleils de la science, de l'art et de la vérité.
Ils ont ainsi racheté les erreurs passées d'Abraham, de Moïse, de Jésus et de leurs disciples prophètes et épigones fondateurs de religions qu'il faudrait maintenant non pas oublier (ne jamais oublier) mais ne plus considérer comme des maîtres ou des dieux.
Mais les cinq grands Juifs de la Diaspora n'ont pu racheter les erreurs que commettent maintenant les Juifs rentrés dans le « Pays de Canaan ». Qui le fera ? Comment ? Quand ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire