lundi 6 octobre 2014

Un drapeau purement politique, et erroné

Une vue des étages supérieures du Vieux Palais de justice de Montréal.
Il sert maintenant à l'administration financière de la ville sous le nom d'« Édifice Lucien-Saulnier ».
C'est sa coupole, parce qu'elle est flanquée de deux cheminées, qui m'a toujours intrigué.
Voyez :

Voici la coupole et les deux cheminées, plus visibles, photographiées du Champ-de-Mars :

Le drapeau que l'on voit flotter au sommet de la coupole dans les deux premières photos est celui de la ville de Montréal.
La croix de couleur rouge qu'il arbore ressemble à celui du drapeau de l'Angleterre que voici (il est bien différent du drapeau britannique) :


Cela ne me semble pas sans signification. 
Et cela est sûrement délibéré.
Naturellement le drapeau de Montréal comporte d'autres éléments, les symboles des quatre nations qui auraient permis, à l'origine, le développement de Montréal :

Le lys de France, la rose d'Angleterre, le chardon d'Écosse, le trèfle d'Irlande.
À mon sens, cela est pure idéologie, pure politique, croyance fausse.
Le peuple fondateur est celui du lys et l'immigration montréalaise en provenance de presque tous les pays d'Europe, et juive, a été au moins aussi nombreuse que celle provenant des trois nations des îles britanniques.
Et l'élément le plus important du drapeau est, erronément, la croix rouge du drapeau anglais.
Je me demande ce qu'en dirait le fondateur de Montréal, Paul Chomedey de Maisonneuve, s'il revenait à la vie.
Voire Jeanne Mance, la cofondatrice.
Je m'en doute !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire