mercredi 1 octobre 2014

Les empereurs sont toujours nus

Parties des pilastres ioniques de l'Hôtel de ville de Montréal.
Ces pilastres, comme d'autres éléments architecturaux d'emprunt, sont là pour faire croire que le style Second Empire appartient, lui aussi, aux grands styles héritiers de la Grèce et de la Rome antiques.
Pour faire croire aussi que ceux qui président, vaquent ou administrent à l'intérieur de ces bâtiments sont les dignes héritiers des grands dirigeants (Périclès, Auguste, Hadrien, Antonin, etc.) de l'Antiquité.
Mais plutôt que de nous en imposer par ces prétentions implicites et ridicules, ils nous font douter des vertus que la tradition et les écrits attribuent à ces grands dirigeants antiques : ils devaient être aussi médiocres que ceux dont nous subissons l'incompétence maintenant et depuis tant de siècles.
Les empereurs sont toujours nus.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire