samedi 25 octobre 2014

De Rona à Kafka

C'est un monument à Kafka, à Prague.
Il est de Jaroslav Rona.
Je le découvre aujourd'hui dans « Le Devoir ».
Un homme sans tête, sans mains et sans pieds, ni corps (c'est un homme-costume seulement) qui semble être dirigé par un plus petit homme juché sur ce qui lui tient lieu d'épaules et ayant l'aspect de Kafka.
Je ne puis que vous le présenter.
Et aussi de côté :

« L'art vole autour de la vérité, mais avec la volonté bien arrêtée de ne pas se brûler. »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire