mardi 9 avril 2013

Le conservatoire de l'église chrétienne du Moyen Âge


C'est l'emplacement de l'autel principal de la cathédrale anglicane Christ Church de Montréal, avec les vitraux qui la surplombent et la galerie de statues représentant le Christ et quelques apôtres (la matière de cette galerie ressemble un peu à de l'ivoire).
(Vous remarquez au bas de la photo les deux anges dont je vous ai parlé ici)
Je suis fasciné par les églises anglicanes parce que l'église anglicane -séparée de Rome au 16e siècle, avant la Contre-Réforme et le concile de Trente, dans les circonstances scabreuses que vous connaissez (les maladies sexuelles d'Henri VIII)- est le conservatoire du christianisme médiéval.
J'ai déjà écrit quelque part dans ce blogue que l'Angleterre actuelle, dans sa civilisation, ses institutions et sa mentalité, était le conservatoire de la France médiévale et que si on voulait connaître celle-ci il fallait visiter l'Angleterre.
Eh bien, c'est le même phénomène pour l'église anglicane : vous voulez observez l'église chrétienne telle qu'elle était au Moyen Âge, visitez les cathédrales et églises anglaises (les gothiques, pas les néo-classiques comme, malgré sa beauté, Saint-Paul de Londres, qui imitent les églises catholiques nées de la Contre-Réforme) et assistez aux cérémonies religieuses ( vous serez, comme moi, étonné, quand l'assistance entonnera le « God Save The Queen » ou le « Rule Britannia »).
J'aime partout « [d]ans le présent le passé restauré » du vers du « Parfum » de Baudelaire, dont c'est l'anniversaire aujourd'hui, le cher Baudelaire, un des principaux fondateurs de ma vie).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire