lundi 18 août 2008

Le Mal incarné et les suites sans fin de son action

(Cliquer l'image pour zoomer)

Gori, en Géorgie (ci-dessus, avec toutes les parties du Caucase), est la ville natale de Staline.
Staline était un Géorgien. Son nom était Iossif Djiougachvili.
Gori, la ville dont les Russes ne veulent pas sortir malgré leur signature (peut-être se vengent-ils un peu ainsi de ce que Staline leur a fait souffrir).
Tout ce qui se passe à l'heure actuelle en Géorgie provient de l'action maléfique de celui-ci.
Il a divisé l'Ossétie -habitée par une nation différente de celle qui habite la Géorgie ou de celle qui habite la Russie- entre la Russie et la Géorgie. Pour faire une fleur à son pays natal et une autre au pays dont il était le dictateur (il a également donné l'Abkhazie à la
Géorgie, autre source ultérieure de tragédies, de crises et de morts).
De toute façon, les deux pays faisaient partie de l'Empire soviétique alors.
Les Géorgiens considèrent donc l'Ossétie comme une partie de la Géorgie. Il n'en est rien.
Les Russes feignent de croire qu'ils doivent protéger les habitants de l'Ossétie du Sud -la partie de l'Ossétie que Staline avait donnée à la Géorgie- parce qu'ils possèdent l'autre partie de l'Ossétie, celle du nord, et qu'ils considèrent de ce fait les Ossétiens comme russes
.
Ni la Géorgie ni la Russie n'ont raison. Et ils s'affrontent en ayant toutes deux tort.
C'est Staline qui, par-delà la mort, préside à leur affrontement. C'est lui qui l'a ourdi, comme tous les affrontements qui ont lieu dans l'ancien Empire soviétique, comme tous les affrontements qui, en Europe et en Asie, ont lieu entre la Russie et l'Occident, et entre les parties de l'ancien
Empire.
Les morts le font encore jouir maintenant qu'il est mort comme ils le faisaient jouir quand il vivait.
Il y a des gens qui, comme Staline, comme Hitler, comme Mao, comme d'autres encore, sont des incarnations du mal.
Ceux que les morts font jouir. Ceux qui tuent.
Les actions de ces gens (sont-ce des humains?) sont les causes du mal qui s'étend sur la Terre bien après leur mort. Indéfiniment je crois.
Pas besoin d'imaginer Satan dans un autre monde. Les diables existent sur la Terre sous une infinité de masques.
Pendant la durée de ma vie, à part les trois que j'ai nommés, combien d'autres ont été mes contemporains? Franco, Salazar, Pol Pot, les généraux de Birmanie, Pinochet , les dictateurs sud-américains et africains et asiatiques ...
Et combien de temps après ma mort, après notre mort à tous, les humains souffriront-ils encore de la moindre de leurs actions.
Regardez cette photo ci-dessous: c'est un des nombreux aspects du diable. Le diable n'est pas un être spirituel.
C'est un humain qui change de visage. Peut-être y a-t-il un de ces masques dans votre voisinage ou (sait-on?) en vous (en nous) qui, s'il en a l'occasion, va éclore.


Et voyez comment les Français du Parti communiste pro-soviétique ont accueilli sa mort en 1953 -je me souviens de cette mort (je crois que tous les humains qui sont ainsi vénérés sont des incarnations du mal). Voyez comment des humains pleurent la mort du responsable de millions de morts:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire