dimanche 2 mars 2014

Il n'y a pas de lois de la nature, elles ligoteraient les mains de Dieu (philosophe médiéval musulman)


Citation sur la « science musulmane » tirée de l'article de Steven Weinberg (prix Nobel de physique 1979) intitulé « La religion terrassée par la science » (ici) du plus récent numéro de Books (page couverture au bas de ce billet) :

Vers l’an 1100, le philosophe soufi Abou Hamid al-Ghazali s’éleva contre l’idée même de lois de la nature, au motif que de telles lois ligoteraient les mains de Dieu. Selon lui, un morceau de coton placé dans une flamme brunit et se consume non pas en raison de la chaleur de la flamme, mais parce que Dieu le veut. Les lois de la nature auraient pu s’accorder avec l’islam, comme résumé de ce que veut généralement Dieu, mais al-Ghazali n’a pas pris cette voie. Il est souvent décrit comme le plus influent des philosophes musulmans. J’aimerais en savoir plus pour juger de son impact sur la civilisation islamique. Quoi qu’il en soit, la science dans les pays musulmans, qui avait brillé comme nulle autre aux ixe et xe siècles, commença de péricliter un siècle ou deux après Ghazali. Présage de cette régression, l’ouléma de Cordoue brûla tous les textes scientifiques et médicaux en 1194. Et la science, dans le monde islamique, ne s’est jamais relevée. Des chercheurs de talent venus de ces pays se sont installés en Occident et y mènent des travaux de premier plan, comme le physicien pakistanais Abdus Salam, premier musulman à recevoir le prix Nobel, en 1979. Mais, ces quarante dernières années, dans les domaines de la physique et de l’astronomie que je suis de près, je n’ai vu aucun article scientifique écrit dans un pays islamique méritant d’être lu. Certes, sur les milliers de textes qui y paraissent, quelque chose a pu m’échapper. Mais, en 2002, la revue Nature a publié un dossier sur la science dans les pays musulmans, décelant trois domaines d’excellence seulement : la désalinisation, la fauconnerie et l’élevage des chameaux.


Je souligne : TROIS DOMAINES D'EXCELLENCE SEULEMENT  DANS LES SCIENCES EN PAYS MUSULMANS (2002) : LA DÉSALINISATION (DE L'EAU DE MER), LA FAUCONNERIE, L'ÉLEVAGE DES CHAMEAUX !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire