vendredi 26 avril 2013

Les fleurs de lys et les feuilles d'érable

Il s'agit d'une porte en quelque sorte dérobée du bâtiment des années trente du Musée national des beaux-arts du Québec.
Le magnifique décor de métal forgé de cette porte mériterait à lui seul une visite au musée.
Le décor de chacune des parties de la porte est différent.
Voyez :

Partie de gauche :



Partie de droite:


Mais je crois que cette différence est due à la perte (un vol ?, du vandalisme ?) d'une couronne de feuilles (d'érable) à la partie de droite :


Parlant de feuilles d'érable : elles sont beaucoup plus nombreuses que les fleurs de lys : ces feuilles étaient à l'époque le symbole des Francophones au Canada (et particulièrement des Québécois) davantage que les fleurs de lys.
Elles leur ont été dérobées, comme la plupart de leurs symboles (hymne national par exemple), par les Anglophones (ceux-ci, comme leurs ancêtres britanniques -par le sang ou par la langue-, n'ayant pas beaucoup l'esprit d'invention, et préférant « emprunter »).
(L'absence de la couronne de feuilles dorée dans la partie droite de la porte est peut-être une « mise en abyme » de ces nombreux « emprunts ».)
Les feuilles d'érable sont non seulement plus nombreuses que les fleurs de lys mais elles occupent dans le décor de la porte une place plus importante. Voyez, dans la partie supérieure du décor (la chose se répète moins le petit lys dans la partie inférieure), le petit lys au centre et les deux grosses feuilles dans les angles :



Aucun commentaire:

Publier un commentaire