lundi 3 mars 2014

L'enfant et le colosse brisé (et haï)

Sans état d'âme, cette enfant (c'est sa manche qui me fait penser que c'est une petite fille) s'est assise sur un orteil du gros pied de la statue colossale brisée de Constantin dans l'une des cours des musées du Capitole à Rome.
Cette petite fille est trop douce à mon gré pour la statue de cet horrible personnage, que je hais particulièrement pour avoir détourné le message de Jésus-Christ et transformé tout chrétien éventuel en sujet de l'empire romain et les prélats et autres prêtres de l'Église en fonctionnaires chargés de faire appliquer les lois tortionnaires de l'empire et de condamner tous azimuts plutôt que de suivre les paroles attribuées à Jésus (dont la principale est : « Que celui qui est sans péché lance la première pierre ! »)
Car ces fonctionnaires se croient effectivement sans péché, tout bouffis et couverts d'ors et de pierreries de rapine qu'ils soient !
Mais que peut-on contre une statue colossale ?
Vilipender son modèle ?
C'est bien ce que je m'applique à faire !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire