mercredi 19 mars 2014

Le cinquième pouvoir

Depuis bien des décennies, on parlait d'un « quatrième pouvoir » à propos de la presse et des médias.
Ce quatrième pouvoir contre-balançait, en principe, les trois autres pouvoirs (législatif, exécutif et judiciaire) qu'ils « surveillait » et dont il dénonçait les lacunes et les abus.
Mais ce quatrième pouvoir, on le constate, et on le constatait depuis longtemps, était très souvent complice des trois autres, à cause de la concentration de la propriété des entreprises de presse et des médias aux mains des oligarques qui s'étaient, à toutes fins pratiques, emparés de ces trois autres.
Le dessin de Pawel Kuczynski fait état de la naissance d'un puissant cinquième pouvoir, celui des réseaux sociaux, et de la Toile en général, symbolisé ici par le sigle de Facebook, tenu comme une arme par l'un des personnages représentés.
Ce pouvoir-là est plus anarchique, moins hiérarchisé, moins susceptible d'être régi ou possédé par les puissances de l'argent et de la politique.
Plus accessible à un plus grand nombre de personnes (je ne dis pas « accessible à tous » car beaucoup en sont encore exclus) !
Les quatre premiers pouvoirs, symbolisés par le policier anti-émeute, sont encore  menacés par ce cinquième.
Leur crainte est peut-être le début de leur sagesse.
Sagesse provisoire !
Qui durera jusqu'à ce qu'ils aient trouvé le moyen de placer ce pouvoir trublion sous leur coupe !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire