samedi 22 mars 2014

La qualité de la vie

On a vu et photographié ce panneau à Péribonka, dans la région qui m'a vu naître et où j'habite.
Là où Louis Hémon a rencontré les personnages de « Maria Chapdelaine ».
En y aménageant le cimetière, il semblerait qu'on y travaille pour la « qualité de vie » des habitants.
La qualité de la vie après la mort ?
Ou tout simplement en transformant le cimetière en jardin ou en parc, à l'imitation des célèbres cimetières des grandes villes d'Europe (voire des petites) ?
En tous cas le rapprochement de « cimetière » et de « qualité de vie » étonne un peu au premier abord !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire