vendredi 21 mars 2014

De parfaits ronds de fumée

Si les crucifiés de la Rome antique (et ils ont été nombreux, croyez-moi, peut-être des millions) avaient eu accès au tabac, plus précisément à la cigarette, ils auraient, comme vous le voyez,  disposés d'un avantage indu pour faire des ronds de fumée.
Encore aurait-il fallu soit qu'ils ressuscitent (comme Jésus-Christ, par exemple, que vous croyez reconnaître dans les images ci-dessus, mais le personnage représenté est une pure création des chrétiens occidentaux : le Jésus véritable ne pouvait pas ressembler à cela), soit qu'il se tire indemne de sa crucifixion.
Ce sont, en effet, les conditions pour que les plaies du pauvre homme cicatrisent et qu'il puisse se servir des trous laissés par les clous, dans ses mains, pour faire des ronds de fumée aussi parfaits que celui que vous apercevez dans l'image du bas.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire