lundi 16 décembre 2013

La pédophilie, l'homophobie et la misogynie comme valeurs suprêmes de l'Église catholique ?

Je ne sais pas si le pape François arrivera, comme il semble en avoir l'intention, à changer cette perception de l'Église catholique comme ayant comme principales valeurs « la pédophilie, l'homophobie et la misogynie » mais il faut admettre qu'il aura affaire à forte partie dans cette institution bimillénairement dévoyée.
Depuis le cadeau de Grec que lui a fait Constantin (et ses successeurs), en effet, celle-ci est plutôt héritière des institutions et lois de l'Empire romain que des paroles de Jésus-Christ.
Le code des lois romain condamne, en effet, comme l'Église l'a toujours fait jusqu'à présent depuis que le diabolique Constantin a commencé à lui donner le pouvoir, alors que Jésus-Christ, si je me souviens bien, s'en abstient, lui qui a dit : « Que celui qui est sans péché jette la première pierre [au pécheur ou à la pécheresse] ! », rendant impossible, par cette parole, toute punition et toute condamnation puisque tous les humains, quel que soit leur rang, quelle que soit leur intelligence, quelle que soit la couronne qu'on place sur leur tête, sont des pécheurs, et plus pécheurs encore, sûrement damnés même (si l'enfer existe), quand ils lancent une pierre interdite sur un autre humain.
Ne pas condamner, c'est une forme de ce qu'on appelle l'amour du prochain, la charité !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire