vendredi 13 juin 2008

Le Non irlandais au Traité de Lisbonne

Je sais : la majorité d'entre vous déplore le refus irlandais au Traité de Lisbonne. Cela retarde le progrès de l'intégration européenne, dites-vous.
Pour moi cela m'apparaît comme une autre victoire de la démocratie véritable dont Albert Camus écrivait:

La démocratie, ce n'est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité.

Et cela est d'autant plus vrai que l'Europe n'est pas une nation mais une fédération, donc une entité formée en vertu d'une entente négociée entre plusieurs minorités.
Elle est donc, de ce fait, condamnée à être une démocratie véritable, une majorité -toujours changeante- ne pouvant être faite que de l'entente ponctuelle et provisoire de plusieurs minorités.
Regardez ce que sont devenus les États-Unis, qui sont une fédération mais se croient une nation et le sont peut-être effectivement après avoir exterminé ou englouti toutes les minorités, amérindiennes notamment mais pas uniquement.
Regardez le Canada (fédération boiteuse tant qu'elle durera car elle a été imposée par une majorité anglaise -appuyée par une puissance coloniale- à une minorité française, privée de tout appui). Je souhaite pour ma part qu'on mette fin à cette fédération boiteuse et qui a été fondée de manière non démocratique. C'est un péché originel pour lequel il n'y a pas de rédemption.
Regardez la Russie. Regardez l'Inde. Regardez le Nigéria. Etc.
Vive la minorité de 3 millions de personnes qui, à cause de la loi, ne craint pas la majorité de 400 millions d'autres.
Cette minuscule minorité pourrait éventuellement interdire à un Bush européen (il y a là comme un oxymore) de mettre fin au règne de la loi démocratique comme le Bush étasunien a presque réussi à le faire aux États-Unis.
Je crois personnellement que, pour le bien de la démocratie, le gouvernement fédéral (ou central) d'une fédération devrait toujours être d'une extrême faiblesse afin qu'il ne puisse jamais imposer à une minorité qui n'en veut pas la loi d'une majorité. Quelle que soit la justesse et la beauté de cette loi.
Car cette loi devient nécessairement mauvaise si on l'impose à une minorité !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Sont-ce Celtes de José Bové jusqu' a Jerry Adams ou sont-ce les milliardaires de Libertas qui resistent au Saint Empire romain Germanique ?

Il eut fallu que Merkel et Sarkozy prevoient le droit de vote de tous les citoyens européen A TOUTES LES ELECTIONS pour que nous puissions répondre a cette question.

CONTRE LE REGIME ILLEGITIME !

s 2000 hd a dit…

La france avait dit non aussi mais sarko l'a imposé.
du temps de chiracq le traité distribué dans nos boites aux lettres était incomprehensible les francais ont dit non mais sarko est sourd.
pour ma part j'ai dit non puisque je ne comprenait pas le traité

Publier un commentaire