samedi 22 mars 2014

Hiérarchie grammaticale hiéroglyphique, linguistique et sociale

La grammaire hiéroglyphique semble faite, comme la grammaire du français, pour plonger l'usager ordinaire de la langue écrite dans une position d'infériorité par rapport aux autorités scolaires ... et autres.
Elle reproduit les rapports entre individus dans la société (égyptienne ancienne ... et française) : il y a ceux d'en-haut, qui ont la connaissance (pas seulement de la grammaire), auxquels on doit obéir, et ceux d'en-bas, les ignorants, que ceux d'en-haut considèrent avec condescendance et qui doivent obéir.
Bref, les langues, écrites ou parlées, reproduisent les rapports entre les individus existant dans les sociétés qui ont accouché d'elles.
Ou, peut-être, les langues sont-elles à l'origine de l'état de ces rapports !

P. S. C'est peut-être la raison pour laquelle le français des Québécois n'est pas comme les Français (et leurs thuriféraires) le voudraient ! Les rapports entre les Québécois ne sont pas ceux qui existent entre les Français, ou entre les Français et les non-Français !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire