dimanche 9 février 2014

Parois blanches, crayeuses, de la Provence réelle

C'est la Provence réelle que j'ai découverte en 1970 par la fenêtre du train (vestige décrépit du « Train bleu ») qui approchait lentement de Marseille et de la gare Saint-Charles où nous allions monter dans la navette vers Aix (ligne Marseille-Briançon).
Ces parois blanches, crayeuses !
Peu d'eau, paysage assoiffé !
Que de démarches oiseuses et humiliantes nous attendaient !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire