dimanche 29 décembre 2013

Ce qu'aurait peut-être dit Descartes devant les « Google Glass »

http://www.ledevoir.com/societe/le-devoir-de-philo/396114/les-google-glass-sous-l-oeil-de-descartes
C'est Descartes, dans la toile de Frans Hals, portant des « Google Glass » pour montrer que lui, contrairement à Martin Heidegger et autre philosophes et « penseurs » nazis, ennemis de la modernité et partisans de la réduction de la réalité plutôt que de son augmentation, les aurait accueillis avec joie comme il avait accueilli en son temps les inventions qui permettaient de rendre les sens plus puissants et capables d'apercevoir toutes les merveilles de la Nature.
C'est du moins ce que démontre Vincent Billard dans ce petit essai qu'il a écrit à la demande du « Devoir » et intitulé « Les Google Glass sous l'œil de Descartes » (ici).
Descartes n'écrivait-il pas, en effet, dans « La Dioptrique » :


 Toute la conduite de notre vie dépend de nos sens, entre lesquels celui de la vue étant le plus universel et le plus noble, il n’y a point de doute que les inventions qui servent à augmenter sa puissance, ne soient des plus utiles qui puissent être. 
 Et il est malaisé d’en trouver aucune qui l’augmente davantage que celle de ces merveilleuses lunettes qui, n’étant en usage que depuis peu, nous ont déjà découvert de nouveaux astres dans le ciel, et d’autres nouveaux objets dessus la terre, en plus grand nombre que ne sont ceux que nous y avions vus auparavant : en sorte que, portant notre vue beaucoup plus loin que n’avait coutume d’aller l’imagination de nos pères, elles semblent nous avoir ouvert le chemin, pour parvenir à une connaissance de la Nature, beaucoup plus grande et plus parfaite qu’ils ne l’ont eue. 

Les « Google Glass », et autres dispositifs d'« augmentation de la réalité », atteignent le même but : nous faire « parvenir à une connaissance de la Nature plus grande et plus parfaite ».

Aucun commentaire:

Publier un commentaire