lundi 9 décembre 2013

Beauté et (agri)culture

Crédits photo : Valéry Hache/AFP

Ce n'est pas à l'occasion de Noël qu'on a étendu ces tapis sous ces oliviers aux environs de Nice, c'est pour ne perdre aucune des olives qui tombent des arbres.
Celle-ci sont précieuses car elles servent à fabriquer ce qu'on pourrait appeler une huile « d'appellation contrôlée ».
Elles doivent appartenir à une variété déterminée (cailletier) et leur rendement ne doit pas être supérieur à 6 tonnes à l'hectare et elles doivent être obligatoirement cultivées dans la région de Nice.
Mais les couleurs des tapis ajoutent de la beauté à la culture des olives, vous en conviendrez

Aucun commentaire:

Publier un commentaire