dimanche 14 octobre 2012

Parler à la tête ou parler au cœur

Les pays ou les fédérations ou les unions (c'est à l'Europe que je pense particulièrement) dont les représentants parlent une langue qui, pour la plupart des citoyens, est une langue étrangère (une langue qu'ils ne comprennent même pas) ne réussiront jamais à faire l'unité de ceux qu'ils prétendent leurs citoyens parce qu'ils ne s'adresseront jamais au cœur des habitants (oui, seulement des habitants) de ces pays, de ces fédérations ou de ces unions.
Ces pays, ces fédérations, ces unions (fondés sur des raisons économiques ou commerciales ou pires) seront par conséquent toujours fragiles et appelés à se diviser et à sombrer sinon à la première occasion, du moins à l'une des suivantes.
Rien de ce qui est fondé sur la tête seule ne dure.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire