dimanche 27 mai 2012

Le sort et le choix

Je crois qu'effectivement l'abbé Delille a tort.
La liberté de choix des amis, chez les humains, est aussi limitée que chez les chats et les chiens.
Peut-être davantage, car en plus de choisir il faut être choisi, chez les humains.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire