lundi 14 mai 2012

Illégitimité

On en est presque là au Québec par les temps qui courent et cela me rappelle mes années d'études à Aix-en-Provence où, parce que l'on était deux ans après les événements de mai 68, les autorités «pompidoliennes» (de Georges Pompidou, président de la république française à ce moment-là) avaient décidé de faire encercler l'université par les CRS, le soir, au moment de la sortie des cours.
On les voyait de manière évidente vers la place des Quatre-Dauphins.
Ces policiers (soldats) en uniforme bleue avec des mitraillettes étaient un spectacle assez angoissant pour des Québécois comme nous qui n'avaient même jamais aperçu des mitraillettes réelles de leur vie (étaient-elles bleues, les mitraillettes, ou était-ce la couleur de l'uniforme qui déteignait sur elles?).
Le spectacle est tout aussi angoissant de policiers québécois utilisant, à l'heure actuelle, lors de manifestations somme toutes pacifiques, contre des jeunes filles et des jeunes gens, non seulement des matraques mais des balles de plastique, du poivre et des bombes lacrymogènes -en principe interdits à moins de danger de coup d'état.
Un gouvernement qui a recours à la violence des policiers (ou des CRS) est illégitime.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire