vendredi 2 juin 2017

Wilde trumpiste ?

Cela semble rationnel à prime abord : qu'est-ce que qu'on a à faire de gens qui vivront lorsqu'on sera mort ?
Mais quand on y réfléchit, l'indifférence à l'égard de la postérité découle de courtes vues : une œuvre révèle des choses, parfois différentes de celle qu'imaginait son auteur, à toutes les générations qui suivent celle qui l'a vue naître, en plus de celles qu'elle révèle à celle-ci.
Et son auteur écrit pour ces générations aussi, même s'il n'en a cure.

Et les actions que posent aujourd'hui ceux qui ne sont pas écrivains ont de l'importance pour les gens qui vivront dans l'avenir, comme pour les gens qui vivent dans d'autres nations.
Oscar Wilde semble ici adopter les courtes vues qu'on pensait appartenir exclusivement à des gens de l'espèce de Trump : est-il ironique ou sérieux ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire