mercredi 21 juin 2017

Feux d'artifice catholiques romains peu chrétiens

C'est par des feux d'artifice de ce genre, au-dessus du château Saint-Ange, près de la basilique Saint-Pierre, à gauche, que Sa Sainteté Pie VI dépensait le « denier de Saint-Pierre » qu'on lui envoyait du monde entier (et, sans doute aussi, de la Nouvelle-France nouvellement conquise) pour amuser les peuples de ses états en 1775.
Il y avait, parmi les gens qui oubliaient leur misère en regardant le spectacle, le peintre Jakob Philipp Hackert  ami de Gœthe, qui en faisait des croquis afin de nous offrir ce tableau témoignage des splendeurs de l'Église romaine, célébrées richement avec l'argent des pauvres.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire