mercredi 7 septembre 2016

Le coût des canonisations

« Mère Theresa » d'Agim Sulaj

À quoi servent exactement les canonisations ?
À rien pour les morts canonisés : s'il y a un ciel, ils y sont de toute façon ; s'il n'y en a pas, à rien non plus !
Elles servent aux prélats et autres serviteurs de l'église pseudo-chrétienne ; elles servent à les faire vivre voire à les enrichir.
Vous le voyez dans le résumé (par « Books ») du livre du journaliste italien Gianluiggi Nuzzi, intitulé, en anglais, « Les marchands du temple » : 500 000$ par canonisation.
Comptez le nombre de canonisations depuis que cette opération a été mise au point, il y a des dizaines de siècles.
Ajoutez-y le nombre de béatifications (peut-être les béatifications sont-elles comprises dans le prix des canonisations, excepté quand elles ne sont pas suivies de canonisations).
N'est-ce pas un détournement de la mission que le Galiléen avait fixée à ses disciples ?
Non pas s'occuper de ce qui se passe éventuellement au ciel  avec les morts mais de ce qui se passe sur la Terre avec les nécessiteux, me semble-t-il.
À quoi servent tous ces bâtiments coûteux que sont les cathédrales, les basiliques, les palais pontificaux, cardinalices, épiscopaux, tous ces vases d'or, tous ces vêtements faits de matières précieuses, tous ces bijoux ?
Aux mêmes fins que les canonisations : à « glorifier Dieu », répètent les hypocrites prélats et dignitaires bénéficiaires, c'est-à-dire, avouent-t-ils ainsi, à s'occuper de ce qui se passe au ciel avec les morts (ou les inexistants, si l'on est incroyant) plutôt que de ce qui se passe sur la Terre, chez les nécessiteux et les malheureux !
Et chez les persécutés et les victimes !
Considérez dans cette perspective tous les rituels et autres sacrements mis au point par les Églises pseudo-chrétiennes au cours des siècles et des millénaires : servent-ils aux pauvres et aux nécessiteux ? aux victimes et aux persécutés ? à soulager la douleur et la misère ? à établir la justice ?

Si les canonisés pouvaient donner leur opinion, que choisiraient-ils selon vous : distribuer l'argent de leur canonisation aux nécessiteux ou procéder à celle-ci ?
Peut-être, ceux qui, parmi les pseudo-chrétiens, pensent que leur église voudra éventuellement les canoniser après leur mort, devraient-ils explicitement y renoncer s'ils veulent vraiment suivre la voie indiquée par le Galiléen et demander que l'argent ainsi économisé soit distribué aux nécessiteux !
Sûrement que leur église ne voudrait plus alors les canoniser !
Quant à distribuer l'argent économisé ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire