samedi 28 novembre 2015

Jardin phallique

Nature torturée, comme dans un jardin à la française mais en pire.
Les obsessions phalliques de la maîtresse de maison (ou de son maître) ont sans doute causé cela.
Pourquoi ne pas garder ses obsessions pour soi sans imposer leur spectacle au monde entier ?
Il y a donc un plaisir à torturer les êtres vivants ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire